La stratégie de gestion durable des sites de plongée de Méditerranée

Un plongeur
décembre 2022

Mise en œuvre de la stratégie de gestion durable des sites de plongée de Méditerranée

La stratégie de gestion durable des sites de plongée s’inscrit dans la mise en œuvre de la Directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) sur la façade Méditerranée et de son Plan d’action pour le milieu marin (PAMM). Elle repose sur 5 objectifs :

- Améliorer la connaissance des impacts (positifs ou négatifs) des activités de plongée subaquatique ;

- Réduire/supprimer les impacts négatifs identifiés ;

- Améliorer la sensibilisation des pratiquants des activités / développer la communication sur les enjeux environnementaux ;

- Renforcer la gouvernance et améliorer la cohabitation entre les différents usages ;

- Encourager l’innovation, ingénierie écologique associée au secteur de la plongée.

Afin de décliner localement cette stratégie, le Parc a débuté, en fin d’année 2020, des actions de concertation avec l’ensemble des structures de plongée et membres de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM) de son territoire.

La programmation de réunions bisannuelles, notamment, permet aux acteurs d’échanger sur de nombreux sujets en lien avec leur activité et ainsi de créer une dynamique propice à la mise en place d’une relation positive avec le gestionnaire. L’objectif de ces réunions est d’informer les acteurs des projets menés par le Parc, de porter à connaissance les évolutions de la ressource et des usages identifiés sur le terrain par les structures, ou encore de travailler sur des actions concrètes visant à la connaissance et à l’amélioration des pratiques.

Les actions concrètes mises en œuvre avec les structures de plongée :

Amélioration des connaissances des sites de plongée du territoire

En 2021, le Parc a échangé avec l’ensemble des structures de plongée dans le cadre de l’objectif N°1 de la stratégie de gestion durable des sites de plongée de Méditerranée afin d’améliorer les connaissances des sites de plongée sur son territoire. Le travail effectué a permis de passer de 28 sites de plongée recensés en 2017 (dont 26 géolocalisés), à près de 130 sites en 2021 (dont 91 géolocalisés).

Sur 133 sites, 27 constituent des épaves, contre 106 sites dits « naturels » et la plupart des sites de plongée sont localisés à l’est du Cap Corse (62%). 23% des sites sont localisés dans l’Agriate, contre 15% à l’ouest du Cap Corse.

Nombre de sites de plongée sous-marine en scaphandre autonome recensés dans le PNMCCA

© Aurélie ESSARTIER/OFB

© Aurélie ESSARTIER/OFB

Typologie et localisation des sites de plongée du Parc

© Aurélie ESSARTIER/OFB

© Aurélie ESSARTIER/OFB

Typologie et localisation des sites de plongée du Parc

© Aurélie ESSARTIER/OFB

© Aurélie ESSARTIER/OFB

Suivi des algues filamenteuses

Dans le cadre de l’objectif N°3 de la stratégie de gestion durable des sites de plongée, une action de sciences participatives a également été mise en place par le Parc sur le suivi des algues filamenteuses.

La prolifération de ces algues brunes se produit depuis la surface jusqu’à 40 mètres de profondeur environ est dû à un enrichissement en sels nutritifs des eaux profondes de la Méditerranée et à une remontée de ces eaux à la faveur des courants et de la topographie avec des conditions météorologiques particulières (soleil et temps calme). Ce phénomène printanier est lié à la fois à la concentration des populations sur le littoral, à la faible vitesse de renouvellement des eaux de la Méditerranée et au changement climatique.

L’objectif de ce suivi est d’acquérir des connaissances afin de mieux comprendre ce phénomène à l’échelle locale. Dans ce cadre, un protocole de suivi dédié aux structures de plongée a été mis en place en 2021 afin de collecter des données sur les sites colonisés par les algues, telles que la profondeur minimale et maximale de recouvrement, la période, ou encore le taux de recouvrement des sites. Ces données seront acquises sur une période minimale de 5 ans.

Signalement engins pêche perdus

© Laurent RICQUIERS/OFB

© Laurent RICQUIERS/OFB

Signalement engins pêche perdus

© Laurent RICQUIERS/OFB

© Laurent RICQUIERS/OFB

Signalement engins pêche perdus

© Laurent RICQUIERS/OFB

© Laurent RICQUIERS/OFB

Signalement engins pêche perdus

© Axel PRIOUZEAU/OFB

© Axel PRIOUZEAU/OFB

Signalement des engins de pêche perdus

La perte des engins de pêche professionnelle et de loisir (filets, lignes, hameçons etc.) constitue une réelle problématique à laquelle est confronté le Parc. Ces engins sont susceptibles de causer de lourds dégâts sur le milieu et d’autant plus s’ils continuent de pêcher, ce qui est le cas par exemple des filets dits « fantômes ». Lors de leurs sorties, les plongeurs sont susceptibles de rencontrer des engins de pêche et collaborent avec le Parc pour procéder à leur signalement.

En juin 2021, deux clubs Bastiais, le Neptune Club Bastiais et Corsica Sub ont indiqué au Parc la présence d’un filet de pêche perdu, dit « fantôme », sur un site de plongée. Préalablement sensibilisés à l’impact de ces filets sur les populations de poissons et sur la faune des habitats rocheux, ces deux clubs ont eu le bon réflexe. L’équipe du Parc a ainsi procédé au retrait de ce filet positionné sur un fond de 32 mètres et sur lequel ont pu être observés de nombreuses éponges, des bryozoaires et quatre poissons morts en état de putréfaction avancée : un rouget, un corb, un mérou et une vive.

Le filet a été remonté et pris en charge par la capitainerie du Port de Toga, qui s’est occupé de son évacuation vers une recyclerie. Ce travail a permis d’alimenter la base de données des engins perdus élaborée dans le cadre du programme de sciences participatives GhostMed.

Ce programme, créé en 2015 l’Institut Méditerranéen d’Océanologie et dont l’Office Français de la Biodiversité (OFB) est partenaire depuis 2018, permet de localiser les engins perdus via la mise en place d’un réseau dynamique d’usagers de la mer (observateurs, pêcheurs, scientifiques et gestionnaires du milieu marin) et d’évaluer leur impact et la nécessité de leur retrait.

Le site GhostMed avec le formulaire en ligne pour faire des signalements d'engins de pêche perdus : https://ghostmed.mio.osupytheas.fr/fr/formulaires/

Article de presse : https://www.corsematin.com/articles/la-chasse-aux-filets-fantomes-des

Animation du territoire

Suite à la demande de certaines structures de plongée du Parc, ces agents ont entamé, en 2022, un cycle de présentation itinérante de sa stratégie plongée auprès de 6 clubs et du Codep 2B de la FFESSM.

Outre les moniteurs de plongée, l’objectif était d’axer la sensibilisation et la communication auprès de l’ensemble des usagers du territoire en lien avec les activités subaquatiques et de mieux appréhender les missions d’une aire marine protégée.

Animation du territoire

© François SECONDI/OFB

© François SECONDI/OFB

Salon international de la plongée 2022

© PNMCCA/OFB

© PNMCCA/OFB

Participation au salon international de la plongée sous-marine à Paris

Pour la première fois, le Parc à participé, en 2022, au salon international de la plongée sous-marine à Paris au côté de 3 clubs de son territoire intéressés par l’évènement et du comité régional (Coreg) et départemental de Haute-Corse (Codep 2B) de la FFESSM.

Sur le même format, cette action sera réitérée, en 2023, à l’occasion de la 24ème édition de ce salon, au côté de l’Agence du Tourisme de la Corse (ATC). Les objectifs de la participation à l’évènement sont les suivants :

- Promouvoir l’activité de plongée sous-marine au sein d’une aire marine protégée ;

- Communiquer sur les pratiques écoresponsables liées à l’activité ;

- Augmenter la visibilité des clubs sur le territoire du Parc ;

- Renforcer le lien gestionnaire et acteurs de la plongée.